1

Ils vont faire l’actu en 2013

En avant première, je vais tenter de vous présenter ceux qui devraient faire parler d’eux au cours de la prochaine saison qui va redémarrer dans peu de temps!

Guido Pella (22 ans/97è mondial)

Ce jeune argentin a été très présent sur le circuit Challenger au cours de l’année. Avec un total de 38 victoires pour 16 défaites et pas moins de 4 titres remportés, il a réalisé un bon énorme au classement en se propulsant de la 346è place mondiale jusqu’au top 100.
Pour réaliser cette année probante, il n’a fait que peu de voyages en direction de l’Europe puisque mis à part un détour d’un mois pour aller disputer les qualifications de Roland Garros (où il n’a été battu que par Haas…), il est resté en Amérique du Sud pour jouer les Challengers qui se déroule principalement sur terre-battue.
Ce gaucher est d’ailleurs atypique puisque la terre-battue n’est pas forcément la surface qui lui convient le mieux. En effet il a réalisé des performances notables sur dur cette année en se qualifiant pour le tableau final de l’US Open ce qui était pour lui son premier match sur le circuit principal. Il perdra au final en 4 sets face à Davydenko mais il marquait là le début de sa notoriété.
Sur les quatre tournois remportés, deux étaient sur dur et notamment les finales Challenger qui regroupe les meilleurs joueurs du circuit secondaire. Il a ainsi battu 3 membres du top 100: Bellucci (33è), Hanescu (64è) et Ramirez-Hidalgo (96è).
Grâce à son classement il va pouvoir entrer directement dans le tableau d’un Grand Chelem en Australie mais aussi lors de la tournée sud-américaine de février et il pourrait démontrer l’ampleur de son talent au grand public.

Tommy Robredo (30 ans/114è mondial)

Évidemment Tommy n’est pas le premier venu, 5è mondial à son meilleur en 2006 l’Espagnol est en train de réaliser un retour fulgurant au premier plan. Après deux années gâchées par une blessure au dos qui l’a empêcher de pratiquer son jeu correctement, le natif d’Hostalric préfère stopper le tennis au cours de la saison dernière. Huit mois après il n’est plus dans les classements ATP et remporte coup sur coup les deux premiers tournois qu’ils disputent, en l’occurrence les Challengers de Caltanissetta et de Milan. Désormais débarrassé de toute blessure, il peut totalement s’exprimer sur le court et il a poursuivi sur sa lancée en profitant d’un classement protégé pour disputer l’US Open et franchir le 1er tour en sortant en trois petits sets Andreas Seppi. Il va ensuite atteindre par deux fois les finales de Challenger pour désormais se retrouver à proximité du top 100. Toutefois pour le début de la prochaine saison il va encore bénéficier d’un classement protégé et va très certainement réaliser une remontée similaire à celle de Tommy Haas au cours des prochains mois.

Lucas Pouille (18 ans/429è mondial)

Ce très jeune joueur est très certainement l’un des plus gros potentiels du tennis mondial. Bien entendu on a très (trop) souvent présenté de nombreux joueurs comme de futures vedettes (Tomic, Young et bien d’autres) mais lui semble totalement armé pour aller très loin.
Membre des équipes de jeune en France depuis les plus petites catégories, il a toutefois souffert longtemps de problèmes physiques récurrents (je ne vais pas faire la liste sinon le site va planter !!). Parfaitement encadré par un entraineur expérimenté comme Emmanuel Planque au sein de la fédération, il a brillé cette saison malgré le peu de tournois disputés.
Grâce notamment à une fin de saison tonitruante avec deux victoires coup sur coup dans des Futures au Mexique sur surface dur, il a réalisé un bond impressionnant en atteignant la 430è place mondiale.
Capable d’être performant sur toute surface, il va avoir un calendrier intéressant à disputer en début de saison puisque son entraineur a décidé de l’inscrire à des qualifications de tournoi ATP 250 (Marseille/Montpellier) mais aussi à des Challengers français où il pourrait bénéficier d’invitations (Quimper/Cherbourg).
Lucas Pouille est donc LE jeune joueur français à suivre au cours de la future saison.

Jerem Triffault

One Comment

  1. Antony Robins nieco zmodyfikowaÅ‚ to pojÄ™cie i używa sÅ‚owa (polskie tÅ‚um.) CDSI co znaczy „CiÄ…gÅ‚e Doskonalenie Siebie i INNYCH”. Mi osobiÅ›cie bardzo podoba siÄ™ podejÅ›cie Stephena Coveya, który w swoim siódmym nawyku mówi o „ostrzeniu piÅ‚y” (o ciÄ…gÅ‚ej odnowie sfery fizycznej, umysÅ‚owej, speonoczno-emÅcjo‚alnej oraz duchowej).Pozdrawiam serdecznie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *